Taking too long? Close loading screen.
Nelson Mandela: Un super-héros
03/04/2018
MANDELA: UN SUPER-HÉROS, DU PLANÈTE OKAPI N°120
06/04/2018

QUATRE LEADERS DES DROITS CIVIQUES QUI ONT MARQUÉ L’HISTOIRE

À l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Martin Luther King, Planète Okapi fait un gros plan sur quelques leaders des droits civiques marquants.

Le Mouvement des droits civiques aux Etats-Unis a démarré en 1945. Il symbolise le combat des Noirs américains pour obtenir l’égalité des droits, dans la loi et dans les faits et leur lutte contre la ségrégation raciale qui sévissait dans le pays depuis la fin de la guerre de Sécession, en 1865. De Rosa Parks à Marcus Garvey, en passant par Martin Luther King Jr, nous te proposons d’en savoir plus sur ces leaders.

Rosa Parks (1913-2005) : Montgomery, Alabama. C’est dans cet état du sud des États-Unis que Rosa Parks devient célèbre. La jeune femme de trente-deux ans refuse d’obéir au conducteur de bus qui lui demande de laisser sa place à un blanc et d’aller s’asseoir au fond du véhicule. Elle est arrêtée par la police, jugée et inculpée de désordre public, ainsi que de violation des lois locales. Mais par ce geste, elle vient de donner une impulsion décisive au Mouvement des droits civiques qui va révéler un nouveau leader en la personne de Martin Luther. Il lance une campagne de protestation et de boycott contre la compagnie de transport qui va durer plus d’un an (381 jours exactement). La ségrégation dans les bus publics fût levée.  Les tribunaux fédéraux déclarent, finalement, illégale la ségrégation dans les transports. La victoire est acquise, grâce à la non-violence et à l’appui des Blancs libéraux.

Martin Luther King Jr (1929-1968) : Martin Luther King naît à Atlanta dans une famille de pasteur et emprunte lui-même cette voie. Le révérend King devient petit à petit une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation aux Etats-Unis. Il a mené de nombreux combats et prononcé de nombreux discours mais le plus célèbre d’entre tous a eu lieu le 28 août 1963. Ce jour-là devant 250 000 personnes, il prononce « I have a dream » pour exprimer son désir d’égalité et d’harmonie entre noirs et blancs. Le 10 décembre 1964, il reçoit pour son combat non-violent contre la ségrégation, le Prix Nobel de la Paix à l’âge de 35 ans, qui fait de lui, le plus jeune lauréat du prix à l’époque. Il meurt assassiné le 4 avril 1968 soit il y a cinquante ans jour pour jour.

Autre leader des droits civiques assassiné : Malcom X.

Malcom X (1915-1965) : contrairement à Martin Luther King, Malcom X était pour l’usage de la force dans le cadre de la lutte contre la ségrégation raciale. Devenu membre de l’organisation noire américaine Nation Of Islam, lors de son passage en prison, Malcom X – le X pour rejeter son « nom d’esclave » – séduit autant qu’il agace par ses talents d’orateur. Après avoir été l’objet de plusieurs menaces, suite à son départ de la Nation of Islam, Malcolm X est assassiné le 21 février 1965 lors d’un discours public.

Avant toutes ces « étoiles noires », il y a notamment eu Marcus Garvey.

Marcus Garvey (1887-1940) : Colombie, Costa Rica, Angleterre…ce militant d’origine jamaïcaine a été marqué par toutes ces personnes noires et pauvres, qu’il a rencontrées, enchaînant les petits boulots. En 1914, il crée notamment l’Association universelle pour le progrès nègre (UNIA), transfère son siège aux États-Unis en 1916. Compagnie maritime, journaux, usines…Marcus Garvey multiplie les activités commerciales. Mais, il connaît de nombreuses difficultés financières. Il est envoyé finalement en exil où il garde l’espoir que les Noirs repartent sur leur terre d’origine : l’Afrique. Il meurt en 1940 sans avoir pu l’accomplir.

Tu en sauras encore plus sur lui dans ta bande dessinée Notre Histoire, de Lilian Thuram, dans ton Planète Okapi numéro 124. Et découvre d’autres leaders noirs comme Nelson Mandela paru dans Planète Okapi 120 (décembre 2017).