Taking too long? Close loading screen.
DÉCOUVRES CINQ SITES D’EXCEPTION DANS LE MONDE
30/04/2018
ÉCOLE : CINQ ARTICLES POUR TRAITER DE L’ESCALAVAGE
10/05/2018

QUAND BAYARD AFRIQUE (TE) DESSINE LA MYTHOLOGIE GRECQUE

Ce lundi 7 mai, à l’occasion de la semaine de l’Europe, Bayard Afrique a fait vibré l’Institut Français d’Abidjan, à travers son spectacle : « Dessine-moi un conte ». 

UNE SEMAINE PLACÉE SOUS LE SIGNE DE L’EUROPE

Célébrée tous les ans, à partir du 9 mai, et ce depuis 1985, cette semaine d’information et de discussion sur l’Union européenne est une fête populaire. Les états membres et les citoyens célèbrent leurs différentes cultures et leurs traditions. Bayard Afrique, petite sœur de Bayard Presse, la célèbre à son tour.

Tiré de l’œuvre, Le feuilleton d’Ulysse, La mythologie grecques en cent épisodes de Murielle Szac,  « Dessine-moi un conte » est un spectacle inédit. Bayard Afrique a voulu présenter un mélanger de mythologie grecque à la tradition des contes africains.

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LA PAROLE

Beau, joyeux et intelligent, cet évènement pour les enfants et les parents, a drainé plus de 150 personnes, en ce premier jour de semaine. Preuve que les familles étaient d’attaque pour affronter lundigestion.

« Au commencement était la parole…et par ma bouche vous connaîtrez l’histoire d’ulysse et de la mythologie grecque » entonne Flopy déterminée et expressive, dès l’entame du spectacle. Un coup de dessin magistral a tout de suite suivi les paroles de la conteuse. Et durant toute la soirée, Frédéric Bénaglia, directeur artistique-illustrateur à Bayard Presse et la conteuse se donnent la réplique et font vivre des moments forts avec l’histoire d’Ulysse et du cyclope.

Les spectateurs savourent pendant près d’une heure, la mythologie grecque à la sauce africaine. Flopy, de sa voix chaude, et, Fred, au stylet magique, plongent parents et enfants dans les aventures des héros du passé.

VIVEMENT LA PROCHAINE FOIS !

Pour Frédéric Benaglia, « ce fut une belle expérience d’équipe à renouveler, tout en trouvant la bonne formule afin d’optimiser ». La conteuse Flopy, pour qui ce projet était une première, affirme « il faut le remettre, car c’est une belle expérience ! ».

Monsieur Zié Coulibaly, directeur délégué de l’Institut Français, a été agréablement surpris et a apprécié la soirée. « J’avoue que je fus agréablement épatés. Je vous attends pour d’autres propositions comme celle-là. Si vous en avez, je suis preneur », a t-il dit à la fin du spectacle.

Quant à Mme Busson Monique, professeur de Latin, mais avant tout, la maman de notre reporter spécial Lancelot, elle est tout simplement conquise : « C’est le genre d’évènement à organiser tous les ans, car ce fut une belle soirée. Un spectacle qui se tenait bien et a bien fonctionné. Le public était très attentif, ce qui est souvent rare durant les spectacles ici. Le reporter spécial était stressé mais, il a bien joué son rôle ». 

« Au commencent était la parole » et à la fin, l’histoire est belle avec ce public qui laisse éclater sa joie et applaudit. Ravi d’avoir assister à « Dessine-moi un conte »