Taking too long? Close loading screen.
O’PLÉROU OU LES EMOTICONES A L’AFRICAINE
15/06/2018
Cheeseburger et potatoes
06/07/2018

COUPE DU MONDE 2018 : 5 JOUEURS AFRICAINS À SUIVRE

Ça y est ! La coupe du monde Russie 2018 a débuté ce 14 juin, et cinq nations africaines ont obtenu leur ticket pour la fête mondiale du football Gros plan sur cinq joueurs africains qui pourraient crever l’écran.

 

Sénégal : Sadio Mané, le lion de la Teranga prêt à rugir

 

 

Couronné quatre années de suite Ballon d’or par la presse sportive sénégalaise, autant vous le dire au Sénégal, l’enfant chéri du football c’est : Sadio Mané. À 26 ans, la justesse, l’explosivité et les inspirations géniales du jeune homme en ont naturellement le leader technique des Lions de la Teranga. Cette année, il a réalisé la saison la plus aboutie de sa carrière en atteignant notamment la finale de la Champions League. Sous son impulsion, les Sénégalais ont survolé le groupe D dont ils sont sortis invaincus. Brillant avec Liverpool, indispensable en sélection nationale, l’ancien pensionnaire de Génération Foot (académie de football sénégalaise) sera un des joueurs les plus suivis lors du mondial. Peut-être qu’il réussira à mener son équipe en demies-finales, ce qui serait une première pour une équipe africaine.

 

Nigeria : Alex Iwobi, un aigle prêt à prendre son envol en Russie

 

 

Auteur du but qui a qualifié le Nigeria pour la Coupe du Monde en Russie, Alex Iwobi aurait pu jouer pour l’Angleterre, où il vit depuis l’âge de quatre ans. Mais Alex a choisi de suivre les traces de son oncle, Jay-Jay Okocha et d’être un super Eagle, chose qu’il fait plutôt bien. Le joueur de 22 ans a vu sa cote grimper après plusieurs saisons passées dans le club anglais d’Arsenal. Explosif, excellent dribbleur, Alex Iwobi a déjà sa place dans le cœur des fans des Super Eagles. Élu « meilleur espoir africain » de l’année en 2016 par la CAF, le sportif est apparu récemment aux côtés de nombreuses autres stars du pays, dans une campagne publicitaire d’une célèbre boisson gazeuse célébrant le Naija Spirit. Alors, l’Argentine, l’Islande et la Croatie n’ont qu’à bien se tenir, car en face il y aura une équipe déterminée du Nigéria avec un certain Alex Iwobi, qui pourrait tracer un parcours aussi illustre que celui de son oncle, lors de ce mondial.

 

Maroc : Mehdi Benatia, Un lion déterminé

 

 

Capitaine des lions de l’Atlas, Mehdi Benatia qui a longtemps connu le banc de touche, a réellement vu sa carrière décollée en 2010, lors de son départ en Italie. Puissant, dynamique et technique, Medhi Benatia est l’un des meilleurs défenseurs en Afrique. Il est indéboulonnable dans la sélection nationale, ce n’est donc pas un hasard s’il porte le brassard de capitaine depuis 2015. Polyvalent, il serait capable de jouer à tous les postes de la ligne arrière mais c’est en défense centrale que le sélectionneur Hervé Renard décide de l’aligner le plus souvent. Brillant derrière, Benatia peut aussi se montrer dangereux devant, notamment sur coup de pied arrêté. Attention donc aux adversaires des lions, à savoir : l’Iran, le Portugal et l’Espagne ! Véritable star au Maroc, Benatia rêve de battre la France, ce qui n’est pas prêt d’arrivé avant les quarts de finale. Déterminé à conduire le Maroc aussi loin que possible lors de cette fête du foot, il entend redonner « fierté et bonheur » aux supporters marocains, et compte sur « l’état d’esprit » de son équipe, a-t-il expliqué dans un entretien accordé à la chaîne de télévision française France 24.

 

Egypte : Mohamed Salah, un pharaon à la recherche d’un précieux sésame

 

 

Formé à Arab Contractors (le club et centre de formation qui lui a donné sa chance), celui que l’on surnomme le « Messi égyptien » est aujourd’hui le joueur africain le plus cher de l’histoire, depuis qu’il a été acheté 42 millions d’euros environ 28 milliards de francs CFA par Liverpool. Après des débuts difficiles à Chelsea, il décolle à l’As Roma et depuis, il est devenu l’un des

buteurs les prolifiques des cinq grands championnats européens durant la saison 2017-2018, avec les Reds de Liverpool. Le pharaon fait tomber tous les records les uns après les autres et devient une icône en Égypte, où son visage est partout. La star lutte contre la drogue et contre les violences faites aux femmes. Dans son village natal de Nagrig, tous les enfants veulent ressembler à Salah. Vif, explosif et principalement connu pour sa vitesse exceptionnelle, Salah est aussi un joueur très technique, avec un magnifique pied gauche, et ainsi souvent assimilé à celui de Lionel Messi. Avec son équipe, le Ballon d’or Africain 2018 tentera d’aider son pays à passer le premier tour de la coupe du monde pour la première fois de son histoire.

 

Tunisie : Wahbi Khazri, la locomotive des Aigles de Carthage

 

À 27 ans, l’attaquant de Rennes est l’une des pièces maîtresses des Aigles de Carthage au mondial 2018. Suite à une saison 2017-2018 assez réussie son club (passé de la neuvième à la cinquième place, cette saison), les attentes des supporters tunisiens sont grandes autour Wahbi Khazri.

Cette saison, son entraîneur Sabri Lamouchi, ancien sélectionneur des Éléphants de Côte d’Ivoire, l’a fait monter d’un cran pour le faire évoluer au poste d’avant-centre. Résultat 9 buts en 24 matchs.

Cette faculté à inscrire des buts, il devra s’en servir puisque le poids de l’attaque tunisienne repose ses épaules depuis la blessure de l’autre joueur vedette : Youssef Msakni.

Passé par l’équipe de France Espoirs en 2012, il a décidé de représenter la Tunisie en 2013. Après avoir manqué la qualification pour Brésil 2014, Khazri a été l’un des joueurs clés dans le retour de la Tunisie sur la scène mondiale.