TikTok-PlanèteJaimeLire
Réseaux Sociaux : Mon enfant veut un compte TikTok
22/12/2020
Marie-Alix de Putter
31/12/2020

Comment aider son enfant à lire quand on n’est pas allé à l’école ?

PlanèteJaimeLire-Analphabète

Comment aider son enfant à lire quand on n'est pas allé à l'école ?

Plusieurs parents manifestent le désir de lire avec leurs enfants, mais du fait de l’analphabétisme, ces derniers rencontrent beaucoup de contraintes. Vous connaissez des parents dans ce cas ? Vous souhaitez les aider à donner les mêmes chances de réussite à leurs enfants ? Dr SEA, Enseignant Chercheur en Alphabétisation à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan vous livre quelques recommandations.

« Je ne suis pas allée à l’école. Mais, toute ma prière, c’est que mes enfants partent très loin à l’école. Je ne peux pas lire avec ma fille. Ça me plaît beaucoup, mais c’est compliqué ». Comme Madame Sandrine, maman d’une fillette de 6 ans, Mr Jules André s’est exprimé en ces termes : « Moi, je suis lettrée, ma femme aussi, mais le problème se situe au niveau de notre nounou. Elle est analphabète et nos occupations l’obligent à rester seule avec nos enfants toute la journée. Je m’inquiète pour leur éducation. Comment aider la nounou ? ».  Selon l’UNESCO, une personne analphabète est une personne incapable de lire et d’écrire, en le comprenant, un exposé bref et simple en rapport avec la vie quotidienne. Un analphabète peut aussi être considéré comme « toute personne qui ne sait lire que des chiffres, son nom ou une expression courante apprise par cœur ». En 2018 selon l’UNESCO, la population analphabète ivoirienne de plus de 15ans était estimée à 7.690.587 sur une population estimée à 26 491 888 habitants en 2020.

Nombreux sont ces parents en attente de conseils et recommandations pratiques. Alors, comment aider son enfant à lire, quand on n’est pas allé à l’école ? Voici quelques recommandations.

1. Offrir un environnement propice à l’apprentissage

Le développement de compétences en lecture, écriture et calcul chez l’enfant prend ses bases à la maison avant même de mettre les pieds à l’école. C’est pourquoi, il lui est indispensable de grandir dans un environnement prédisposé. Même si les parents ne savent pas lire, encouragez-les à acheter des livres à leurs enfants et à ne pas en avoir honte. Aidez-les à placer des livres dans plusieurs endroits. Ce peut être la chambre à coucher, les toilettes, la table du salon, le sac à dos, etc. Cela donnera à l’enfant l’envie d’y découvrir quelque chose. Les parents peuvent aussi tenir une bibliothèque de livres pour enfants, de jeux/vidéos éducatifs, de chiffres et lettres faciles à manipuler. Ces jeux aident les enfants à reconnaitre des lettres et à développer leur phonétique.

2. Raconter des histoires

Raconter des histoires aux enfants les aide à développer leur vocabulaire. Rassurez les parents analphabètes à ne pas se sentir intimidés par les livres.  Encouragez-les à partager des histoires avec leurs enfants. Bien qu’ils puissent avoir un répertoire limité, ils peuvent partager leurs histoires de famille. Ainsi, ils susciteront des interactions avec leurs enfants. Aussi, il existe des livres au format papier avec la possibilité d’écouter les histoires du livre. Ils pourront avec leurs enfants, écouter les histoires tout en feuilletant le livre. Ces moments de qualité participent positivement au développement langagier et cognitif de l’enfant. Il existe aussi des sites qui offrent cette possibilité. Par exemple, le magazine Planète J’aime Lire, à travers son site internet donne la possibilité d’écouter de belles histoires audios.

3. Utiliser des livres à image

La littérature pour enfant offre une grande variété de livres, notamment les livres à images. Ils sont faciles d’utilisation et conviennent aux parents analphabètes. Les livres à images privilégient les images, les couleurs et les formes aux mots. Ils sont propices aux interactions parent-enfant. Par exemple, les parents peuvent susciter la conversation en disant ceci : – « Qu’est-ce que tu vois ici ? C’est un éléphant ! -Les éléphants vivent où ? etc. ». Demandez-leur de transformer ces moments en un moment de récitation. Toujours avec « éléphant », ils peuvent demander à l’enfant de le réciter plusieurs fois. Si l’enfant est en classe de CE, ils peuvent en plus lui demander de l’écrire soit dans son cahier ou au tableau avec des exemples de phrases.

4. Se faire accompagner

Les parents analphabètes ont un besoin d’accompagnement. Cet accompagnement doit se faire à deux niveaux : à la maison et à l’école de l’enfant. Encouragez-les à faire de l’enseignant de leurs enfants un allié. Pour accompagner leurs enfants, ils doivent être en contact avec l’enseignant. Ils doivent établir une routine de visite à l’enseignant afin de s’enquérir de la progression. Encouragez-les à lui confier leurs insuffisances, leurs craintes et leurs attentes. Ils peuvent également lui demander des méthodes leur permettant d’encadrer l’enfant à la maison plus sereinement. Le fait de développer une relation enseignant-parent ouvrira la voie à la collaboration. L’enseignant sera sensible, compréhensif et réactif aux besoins non seulement des enfants mais aussi de leurs parents. À la maison, lisez avec les enfants et invitez-le parent analphabète à vous rejoindre. Demandez-lui d’être très attentif à votre manière de faire. Laissez-le répéter l’exercice avec l’enfant et encouragez-le à s’améliorer. N’hésitez pas à lui venir en aide avec bienveillance.  

5. Se former à l’alphabétisation

L’alphabétisation est par définition, le processus d’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul. Elle permet à une personne analphabète, d’acquérir des compétences en lecture, en écriture et en calcul. Encouragez les parents analphabètes près de vous à se faire former. Dites-leur qu’après la formation, ils seront outillés et capables de mieux suivre leurs enfants. En Côte d’Ivoire, il existe dans les écoles publiques, des cours d’alphabétisation. Ces cours ont lieux les soirs et la scolarité est accessible.

Texte : Laurence Christelle Anokoua